Astuce pour conserver ses points

Chaque violation du Code de la route a la possibilité de faire perdre à l’automobiliste des points. Avoir un solde nul conduit à l’annulation du permis et rien n’est plus ennuyeux que de perdre son permis de conduire. En effet, c’est une erreur qui a de lourdes conséquences sur le travail et la vie quotidienne.

Actuellement, la raison première d’un retrait de permis est l’excès de vitesse. Dès lors, il est indispensable de connaître les astuces légales pour éviter une amende et ne pas perdre ses points de permis, voire même de les récupérer.

Quelle astuce pour ne pas perdre ses points de permis ?


Étudier la contravention

En premier lieu, il faut bien évidemment respecter le Code de la route pour éviter les infractions. Non seulement respecter les limitations est une manière évidente de préserver son capital d’unités, mais également un moyen de freiner grandement les accidents de la route.

Une excellente méthode pour ne pas perdre de points sur son permis est de faire attention à sa contravention. Effectivement, pour être légal, le procès-verbal doit renfermer en son sein une série d’informations (date, heure, numéro d’immatriculation, etc.). Par ailleurs, le conducteur a 3 jours pour payer sa contravention, passé ce délai, le PV est majoré. Cette période de 3 jours est idéale pour vérifier le bien-fondé de la contravention. Si l’automobiliste débusque une anomalie sur son procès-verbal, il a la possibilité de la contester. Il convient de contester le PV avant de l’avoir payé. Régler signifie reconnaître l’infraction.

La réclamation doit s’adresser au service de sécurité en question dans un délai de 45 jours par le biais d’un courrier. La lettre doit mentionner les raisons de votre réclamation, les preuves qui l’attestent, l’avis du PV et la carte de paiement.

Réclamer la photographie

Dans le cas de figure d’une contravention par un radar automatique, l’automobiliste a tout intérêt à réclamer un cliché de son infraction. En effet, il y a de fortes probabilités que le chauffeur ne soit pas reconnaissable. Par voie de conséquence, l’automobiliste est en mesure de contester sa contravention. Par exemple, en stipulant qu’il n’était pas au volant et qu’il ne connaît pas l’identité de l’automobiliste en question. La loi ne peut contraindre de dénoncer l’auteur d’une violation du Code la route.

Ce type de procédure n’empêche pas, bien souvent, de payer le PV. En revanche, elle peut exempter le chauffeur de la perte d’un point sur son permis. Néanmoins, cette méthode requiert de ne pas être identifiable sur la photographie.

Immatriculer le véhicule sous un autre nom

La dernière technique pour éviter de perdre ses unités sur son permis consiste à immatriculer la voiture sous un autre nom. Le chauffeur peut immatriculer l‘auto au nom de l’entreprise. De ce fait, l’automobiliste paiera seulement la contravention et ne perdra pas de points sur son permis. En l’absence de nom de l’automobiliste, c’est le titulaire de la carte grise qui règle le montant de la contravention.

Par ailleurs, le droit français par l’arrêté du 5 novembre 1984, à propos de l’immatriculation des véhicules, précise l’inscription du nom d’un mineur sur la carte grise. Le mineur est responsable de l’infraction et donc redevable de l’amende. Mais, il peut s’en acquitter s’il est démontré qu’il n’était pas le chauffeur (par exemple, il se trouvait à l’école au moment des faits). En revanche, ce subterfuge n’a aucune validité si l’automobiliste se fait intercepter par les forces de l’ordre.